Infos générales

  • Trains
    • Pourquoi des trains sans airco circulent sur des lignes très fréquentées?
      En raison de la forte demande de matériel à travers le pays, la SNCB doit parfois mettre en service du matériel plus ancien, afin d’offrir de la place à tous les voyageurs. Tous les trains ne sont pas dotés des mêmes équipements et du même confort.

      L’airco n’est pas disponible dans tous les types de matériel. Pour la composition des trains, la priorité est donnée au nombre de places. De plus, tous les engins ne sont pas adaptés à toutes les lignes (ex. pas de matériel électrique sur des lignes diesel). Par conséquence, il arrive qu’en été, les voitures diesel (équipées d’airco) circulent parfois sur des lignes moins fréquentées tandis que des lignes très fréquentées sont desservies par des voitures à double étage sans airco.
    • L’alarme est déclenchée dans le train, que dois-je faire?
      Rien. Vous attendez les consignes de l’accompagnateur de train qui connaît et doit suivre des instructions précises en cas de signaux d’alarme.
    • Les voitures ainsi que les plateformes du train sont bondées, est-ce sûr ?
      Assurément. Le tonnage des trains de la SNCB est calculé avec une telle marge qu’il ne dépasse jamais le poids maximal autorisé. 
    • Pourquoi on me refuse l’accès du train alors qu’il reste encore à quai pendant 5 minutes?
      Dans la procédure de départ actuelle, quand le train est sur le point de démarrer, l’accompagnateur ferme toutes les portes. Excepté la porte où lui-même embarque. Vu l'imminence du départ, l’accompagnateur ne peut plus laisser aucun voyageur embarquer pour des raisons de sécurité, ni même via cette porte encore ouverte.
      Il n’est pas rare que le train reste immobile quelques secondes voire minutes avant son départ jusqu’à ce que le feu passe au vert. Malgré des campagnes de sensibilisation, certains voyageurs essaient encore de monter en hâte. C’est un acte dangereux qui représente une grave atteinte aux règles de sécurité.
      Ce refus d'accès de l’accompagnateur suscite le mécontentement chez les voyageurs retardataires et est parfois à l'origine d'agressions verbales ou physiques.

      Nouvelle procédure de départ des trains dès 2017, avec 5 étapes simples :

      1. Après passage du signal au feu vert, l’accompagnateur siffle et ferme les portes.
      2. L’accompagnateur embarque via la dernière porte ouverte.
      3. A bord du train, il ferme cette dernière porte.
      4. Via le réseau GSM-R sans fil, il envoie 1 message au conducteur de train pour l’informer de la fermeture complète des portes. Le train peut donc partir.
      5. Le conducteur de train démarre en toute sécurité.
    • Y a-t-il une prise électrique accessible dans le train?
      Dans la plupart des trains, des prises électriques sont disponibles dans chaque voiture. La localisation et leur nombre dépendent de chaque type de train/voiture. Etant donné la nécessité croissante, la SNCB prévoit de multiples prises électriques dans les nouveaux trains.
    • Pourquoi la police est-elle présente dans le train?
      En effet, les forces de l’ordre sont parfois présentes dans le train. Il s’agit principalement d’agents de la police du chemin du fer. Dans d’autres cas,  ce sont les agents de Securail que vous pouvez rencontrer à bord du train. Securail est le service de sécurité de la SNCB. Ces agents assistent l’accompagnateur dans sa tâche de contrôle en présence de fraudeurs ou de voyageurs récalcitrants.
    • Pourquoi prévoir autant de voitures 1re classe alors que la 2e classe est bondée?
      Dans la composition d’un train, la SNCB prévoit environ 15 à 20% de places pour les voyageurs de 1re classe.
      Pour les trains avec wagons, c’est facile à organiser. Mais ce n’est pas le cas des automotrices qui fonctionnent par module avec un nombre fixe de places en 1re classe.

      Exemple:
      Les automotrices AM96 (surnommées "nez danois", reconnaissables au volumineux avant en caoutchouc) se composent de rames triples dont 1 intégralement 1re classe. La répartition 1re/2e n’est pas optimale.

      Pour améliorer la répartition, les trains avec ce type de matériel sont souvent déclassés. Et en cas de suroccupation, l’accompagnateur peut toujours permettre l’accès de la 1re aux voyageurs 2e classe.
    • Pourquoi certains jours mon train compte moins de voitures?
      L’occupation des trains est suivie en permanence. Sur base de ces chiffres, la SNCB détermine le nombre de places assises nécessaires pour chaque train. La composition du train est fixée selon ces données. De plus, la SNCB doit tenir compte de :
      • Le roulement du matériel: une rame est utilisée dans plusieurs trains par jour
      • La possibilité, en fonction des heures creuses ou de pointe, d’avoir des trains plus ou moins longs
      Au final, la SNCB met tout en œuvre pour offrir un nombre de places suffisant pour que tous les voyageurs disposent d’une place assise.

      En pratique, il faut évidemment tenir compte des événements imprévus. Une locomotive ou un wagon peut présenter une avarie, ce qui peut rendre une partie ou la totalité du train inutilisable. Dans certains cas, le matériel de rechange est immédiatement disponible, parfois pas. Un train peut également subir des dommages (graffiti, vandalisme), ce qui rend aussi le matériel hors service.
    • Un train est en passage devant le quai, quelles sont les précautions à prendre?

      Scénarios possibles :

      • Arrêt prévu : quand le conducteur qui dépasse son arrêt s’en rend compte, il arrête le train et contacte le centre de gestion du trafic d’Infrabel (=Traffic Control). Si Traffic Control ne constate pas d’éléments dangereux (échangeur, passage à niveau,…)  entre le train et le quai, il peut autoriser le train à reculer pour revenir au quai.
        En présence d’éléments dangereux entre le train et le quai, un poste de signalisation doit intervenir pour éventuellement faire reculer le train jusqu’au quai.
        En cas de retour en toute sécurité impossible, le train continue jusqu’à la prochaine gare.
      • Arrêt non-prévu: quand le conducteur qui a dépassé le quai parce qu’il est persuadé qu’il ne doit pas s’arrêter est averti par l’accompagnateur de train ou par le personnel de gare, Traffic Control est informé. Ce gestionnaire prend contact avec le conducteur et le RDV qui propose une alternative pour amener les voyageurs à destination.
      Il faut respecter une distance de sécurité afin de vous éloigner le plus possible du bord du quai pour le train en passage.
    • Pourquoi y a-t-il des allongements du temps de parcours?

      Les causes sont multiples :

      • Les travaux d’infrastructure, planifiés par Infrabel, qui imposent aux trains de ralentir aux abords des chantiers (sécurité des ouvriers, vibrations,…).
      • Le nombre croissant de voyageurs engendre plus de montées/descentes aux arrêts, ce qui peut allonger le temps d’immobilisation du train en gare.
      • Toujours plus de voyageurs signifie aussi la mise en circulation de trains plus longs et donc plus lourds. Démarrer et freiner en gare requièrent plus de temps, même pour les puissantes locomotives modernes.
    • Une connexion WI-FI est-elle prévue dans les trains SNCB?
      Les investissements qui serviraient à déployer cette technologie sans fil à bord des rames, restent préférablement dévolus à notre core business: la sécurité et la ponctualité des usagers.
      De plus, beaucoup de voyageurs ont déjà un accès internet via la 3G de leur opérateur mobile.
  • Gares
  • Applications web
  • Divers
    • Impossible de joindre le service clientèle par téléphone, à qui puis-je m’adresser?
      Prenez contact via notre formulaire en ligne.
    • Que fait la SNCB en cas de vol de câble en cuivre?
      Tout collaborateur SNCB témoin de ce type de délit informe directement le service de sécurité, Securail. Infrabel a également établi une ligne de conduite pour son personnel en pareil cas. Après constat d’un vol de câble en cuivre, une équipe technique d’Infrabel se rend sur les lieux pour évaluer les dégâts. Chaque vol de câbles est détecté par les postes de signalisation d’Infrabel. Evidemment, une plainte auprès de la police est déposée à chaque vol de cuivre.
      Eviter complètement les vols de cuivre est difficile puisqu'il est impossible pour le Groupe SNCB de sécuriser 3.500 km de voies.

Information sur l'utilisation de cookies

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.