PARTY TRAIN 2017: validé par notre blogueuse !

Brussels Sprout
Rédigé par Anita du blog The Brusselsprouts.

Danse dans le Party Train 2017 avec Anita, notre blogueuse musique. Découvre ses expériences !

Les festivaliers de cet été ont été ravis de commencer la fête dans le train ! Lors de Rock Werchter, Les Ardentes, Dour, Pukkelpop ou encore Laundry Day, des trains spéciaux ont emmené les campeurs aux gares les plus proches du site des festivals. Party Animal ? Party Train !

Le 28 juin 2017, j’ai pris le ‘party train’ pour me rendre à Rock Werchter depuis la gare de Bruxelles-Nord et en attendant sur les quais, j’ai parlé à un groupe qui était venu exprès depuis la Roumanie pour aller au festival ! Couronne de fleurs dans les cheveux et tentes sous les bras, nous sommes montés à bord avec plein de jeunes prêts à faire la fête. Au début, je me suis dit que midi était peut-être un peu tôt pour se déhancher sur des rythmes électro, mais une fois dans le train, on oublie l’heure. 

Sem Thomasson, DJ résident du Party Train 2017

À bord des 'Party Trains', des DJs de renom tels que Sem Thomasson, DJ Carl ou Steve Slight ont fait danser les festivaliers.

Mon expérience:

L’ambiance change de voiture en voiture. Certains sont plus éclairés et l’ambiance y est plus « festival » : casquettes, sacs à dos et pompes de rando aux pieds. D’autres voitures, comme celle où Sem mixait, ressemblent carrément à une boîte de nuit, sauf que le sol bouge sans cesse et que l’on se balance avec le mouvement du train. Avec des tracks tels que ‘Lose Control’, le dernier single de Sem en collaboration avec Mãs, des jeux de lumière et des centaines de bras en l’air, on ne pense qu’ à une seule chose : danser ! Les boissons gratuites et les animateurs du party train ne font qu’intensifier cette douce folie. Ambiance démente assurée pour une expérience assez exceptionnelle, que Sem Thomasson recommande lui-même !

 

« Sem Thomasson est un nom établi de la scène électronique belge. 
Il y a quelques années, le jeune DJ/auteur a capté l’attention internationale 
avec ses remix de grands artistes tels que Flo Rida, Nelly Furtado et Steve Aoki. 
Ce travail l’a mené à jouer dans les meilleurs clubs du monde 
et à faire de nombreuses apparitions dans des festivals 
comme Tomorrowland et TomorrowWorld ».

 

Anita : Pourquoi prendre le 'Party Train' ?
Sem : C’est un concept unique ! Cette troisième édition est une expérience incroyable où, au lieu de voyager assis seul en silence, on se met déjà en ambiance de fête avec d’autres festivaliers et de la super musique !

A : Comment t’es-tu lancé dans l’électro et dans la musique plus généralement ?
S : Quand j’avais dix ans, je regardais MTV et des chaines de ce genre et en découvrant l’électro je me suis dit que c’était ce que je voulais faire. Puis le père noël m’a ramené un sampler numérique et j’ai commencé à jouer avec des musiques, des sons… Maintenant on est 20 ans plus tard et c’est devenu mon métier. On peut dire que c’est un rêve devenu réalité.

A : Tu défends souvent la musique commerciale, pourquoi ?
S : La musique c’est de la musique. Souvent le secteur plus underground dénigre la musique commerciale. Je suis allé à ma première vraie fête quand j’avais 14 ans, c’était la « I love techno » et j’ai grandi avec ces sons. Ensuite, j’ai basculé vers un secteur plus commercial. Je pense qu’en revanche, le chemin inverse est assez improbable. J’aime tous les genres. Ceux qui sont trop enfouis dans un genre 'niche' n’arrivent souvent pas à en sortir et aller vers d’autres paysages sonores. « Music is music »,  il ne devrait pas y avoir de frontières !

A : Comment se profile l’été pour toi en termes de festivals ?
S : Ce sera le meilleur été que j’ ai connu. Je serai à de nombreux festivals en Belgique et aux Pays-Bas, y compris Tomorrowland. D’ailleurs, en plus des 'Party Trains', je joue dans la « Tomorrowland Plane ». Là je rentre de Chine et je m’apprête à partir en Inde, en République tchèque, en Espagne... Je me sens vraiment très chanceux cet été.

A : Une collaboration de rêve dans ta bucket list ?
S : Ça change constamment. Travailler avec Coldplay reste sans doute un de mes rêves. Ils ont un charisme émotionnel tellement positif… Et puis la voix de Chris Martin est simplement incroyable.

A : J’ai entendu dire que pour tes 30 ans tu as fait une méga fête d’anniversaire ?
S : Oui... En fait je suis DJ résident au club Versuz à Hasselt. C’est un club où je joue tous les mois ou presque, et ils m’ont demandé de jouer le week-end de mon anniversaire (le 1er juillet). Du coup, j’ai invité tous mes amis qui d’habitude ne viennent pas à mes concerts. Soirée vraiment spéciale pour un anniversaire à chiffres ronds !

A : Décris-nous la fête parfaite : lieu, gens, musique...?
S : C’est peut-être un cliché mais la soirée parfaite commence avec un bon DJ de warming-up. En Belgique on connaît l’électro depuis des années, on a un peu tout vu. Ailleurs par contre, c’est encore nouveau , il n’y a pas ce côté  blasé mais un enthousiasme super frais pour la musique électro. Essentiellement et tout simplement, pour avoir une soirée parfaite, il faut des gens qui veulent faire la teuf. Alors tout devient possible.

J'ai passé un super moment à bord du Party Train. Ce n’est pas tous les jours qu'on danse dans une voiture-disco, à quelques centimètres d'un des plus grands DJs de Belgique !

Rendez-vous l’année prochaine pour re(vivre) cette aventure particulière !

Anita
The Brusselsprouts

Information sur l'utilisation de cookies

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.